Le déploiement en cours des voitures électriques et de leur infrastructure de recharge exige une préparation adéquate des GRD afin d’adapter le réseau de distribution à temps. La HES-SO a mené un projet de recherche pour cerner les enjeux de cette évolution sociétale visant une réduction des émissions polluantes.

Tant les constructeurs automobiles que les instances politiques ont donné des signes clairs afin d’accélérer le déploiement de la mobilité électrique individuelle. Le 9 février 2020, les citoyens du canton de Bâle-Ville ont même décidé de bannir les véhicules à moteur thermique d’ici 2050. Si cela aura certainement un excellent impact sur les rejets de CO 2 dans l’atmosphère, il est toutefois clair que l’énergie fossile économisée ainsi devra être remplacée partiellement par de l’énergie électrique, le solde étant couvert par la récupération d’énergie cinétique ou potentielle du véhicule.

Cette mutation aura un impact tant sur la production d’électricité que sur sa distribution. Ce problème doit donc être étudié non seulement en termes d’énergie, mais aussi de puissance, c’est-à-dire au niveau de la répartition temporelle de l’énergie à fournir. Pour couvrir les besoins futurs de la mobilité électrique, certains estiment déjà que pour une proportion de véhicules électriques correspondant à 15% du parc automobile, […]