L’Europe traverse une crise énergétique majeure et ne dispose pas non plus des mesures adéquates pour ramener les prix élevés du gaz et de l’électricité à des niveaux raisonnables. Mais le gouvernement français, selon les experts, a pris des mesures sans précédent pour que le plus grand nombre possible de nouvelles centrales électriques soient opérationnelles dans les plus brefs délais.

Les prix français de l’électricité à terme d’un an ont atteint des sommets intrajournaliers de 800 euros par MWh, une augmentation stupéfiante par rapport à la moyenne d’environ 80 euros pour la période allant jusqu’à la fin de 2021. Jusqu’à récemment, le pays était un exportateur d’électricité, mais cette année, il en a importé. Un grand nombre des 56 centrales nucléaires du pays, qui couvrent 70 % de la consommation intérieure, étaient hors service en raison de problèmes techniques et de maintenance, de sorte que leur production cette année sera la plus faible depuis trois décennies.

La construction de centrales solaires et de parcs éoliens d’une capacité de 11 à 13 GW est menacée. Les sources d’énergie renouvelables sont considérées comme une solution, mais, selon WindEurope , l’inflation et la hausse du coût des matières premières mettent en péril certains investissements dans les énergies renouvelables. Le gouvernement français estime que 5 à 6 GW de projets éoliens et 6 à 7 GW de projets solaires pourraient ne pas voir le jour en raison de l’environnement économique actuel, a prévenu l’organisation du secteur éolien. Le gouvernement a donc annoncé plusieurs mesures d’urgence. L’une d’entre elles consiste à autoriser les nouveaux parcs éoliens et […]